Livraison offerte à partir de 150€ d’achat

Syndrome de l’essuie-glace ou TFL, quelles solutions ?

Syndrome de l’essuie-glace ou TFL, quelles solutions ?


On le connait sous différents noms, syndrome de l'essuie-glace ou TFL, mais quel que soit le terme utilisé, la tendinite du tenseur du fascia-lata reste une pathologie redoutée dans le milieu de la course à pied, du trail ou du cyclisme.

Une souffrance intense ressentie sur la partie externe du genou qui pousse même les plus endurants à déclarer forfait. Mais quelle est l'origine de cette douleur et quelles sont les solutions pour s'en sortir et retrouver rapidement le plaisir de l'effort sans inconfort ? Et si finalement, les causes n'étaient pas celles que vous pensiez. Une problématique peut parfois en cacher une autre et conduire à des prises en charge souvent peu efficace.

Mais rassurez-vous, des solutions simples et naturelles existent pour soulager efficacement le syndrome de l'essuie-glace. On vous explique !

Sommaire de l'article

TFL, syndrome de l’essuie-glace, qu’est-ce que c’est ?

Commençons par comprendre ce qu’est exactement le syndrome de l’essuie- glace. À l’origine de cette pathologie on retrouve la bandelette ilio-tibiale, ce tendon plat prend la forme d’une bandelette et assure la jonction entre le muscle fascia-lata et le muscle Moyen Fessier.

La flexion-extension réalisée par le genou de manière répétitive pendant l’effort lui donne le mouvement d’un essuie-glace. Le tendon se déplace d’avant en arrière et génère une friction entre la bandelette ilio-tibiale et une proéminence du fémur appelée condyle externe. Ce frottement répété est à l’origine de l’inflammation et engendre une tendinopathie du fascia-lata.

La douleur apparait progressivement au niveau de la face latérale du genou et peut irradier jusque dans la cuisse, conduisant généralement au repos forcé.

Comment reconnaitre le TFL ou syndrome de l’essuie-glace ?

Généralement asymptomatique au repos, le TFL entraine une douleur localisée spécifiquement sur la partie latérale du genou au niveau de l’intersection entre le fémur et le péroné. Le niveau d’inconfort peut varier allant de la simple gêne jusqu’à un niveau de douleur si intense que l’arrêt complet de l’effort ne peut être évité. Le repos permet d’apaiser l’inflammation mais la problématique reste bien existante et revient de nouveau perturber le sportif après le même niveau d’activité.

Il existe deux tests simples à réaliser pour déterminer si la gêne ressentie est bien due au syndrome de l’essuie-glace ou TFL :

  • Le premier est le test de RENNE : le sportif se positionne en appui unipodal sur le membre concerné, avec le genou fléchi entre 30° et 40°. Le test est positif lorsqu’une douleur apparait de manière spontanée sur la partie latérale du genou.
  • Le second test est le test de NOBLE : le sportif s’allonge sur le dos, le thérapeute vient effectuer une pression à environ 3 cm au-dessus de l’interligne articulaire, sur la face externe du condyle latéral. En maintenant la pression, il positionne le genou en extension passive avec une flexion d’environ 30°. Le test est positif si à nouveau, le mouvement réveille la douleur.

Essuie-glace ou TFL, quelle est la véritable cause de ce syndrome ?

Si la cause de cette inflammation est bien mécanique, l’origine de cette perturbation n’est pas celle que l’on croit. Les thérapeutes ont pu constater que la difficulté à traiter cette pathologie vient souvent du diagnostic. Valider les symptômes et nommer la pathologie sont des étapes bien évidemment essentielles pour avancer dans la prise en charge, mais pour être complet, l’examen doit prendre en compte la globalité de la posture du patient car bien souvent, le genou n’est pas causal.

Le syndrome de l’essuie-glace ou TFL est généré par une mauvaise posture au moment de l’effort. C’est le plus souvent du côté de la cheville opposée qu’il faut se pencher pour constater un déséquilibre. Inconsciemment le corps vient compenser cette perturbation en modifiant la posture, influençant directement le genou opposé. Il est donc essentiel de prendre en compte l’ensemble des problématiques et traiter l’origine pour parvenir à rééquilibrer la posture et libérer les tensions du sportif.

Soulagez vos perturbations musculaires, ligamentaires et articulaires avec STIMCARE

Appliquez simplement le patch en suivant nos vidéos tutos, disponibles juste ici pour vous guider à chaque étape.

Pour toute question relative à la pose du patch, envoyez votre demande à l’adresse sante@stimcareonline.com, un thérapeute formé et certifié à la pose des Patchs STIMCARE est à votre écoute et prendra le temps de vous répondre.

Quelles solutions pour reprendre le sport sans douleur ?

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen pour solutionner le TFL ou syndrome de l’essuie-glace est avant tout de traiter l’origine du déséquilibre. Une consultation rapide avec un thérapeute est indispensable.

En attendant, voici quelques conseils simples et naturels pour soulager efficacement la douleur :

  • le chaud-froid : appliquez une poche de glace sur la zone douloureuse et une source de chaleur sur la cuisse. La variation de température permet de limiter l’effet de l’inflammation.
  • Cataplasme d’argile : simple à réaliser, le cataplasme à base d’argile verte est à appliquer sur le genou durant 2 à 3 heures. Les vertus de l’argile permettent de drainer les toxines de façon naturelle.
  • Les patchs STIMCARE : déposés sur la zone douloureuse les patchs vont soulager la douleur (Points 1 et 2, photo ci-dessous). Les patchs renvoient comme un miroir les infrarouges émis naturellement par le corps permettant ainsi de favoriser la microcirculation sanguine sous jacente, d’améliorer l’apport en oxygène et de trainer les toxines générées par l’inflammation. Les patchs apportent un soulagement rapide et leur action naturelle perdure jusqu’à 10 jours.
    Pour régler la cause du TFL que notre expérience à mis en évidence, nous vous conseillons de patcher le point important suivant situé en avant de la malléole externe, sur la capsule articulaire de la cheville opposée (Point 3.) Suivre le tuto ci-dessous (photo) “Soulager la gêne des ligaments latéraux externes du genou“.

    Si la cheville opposée a des perturbations avérées, nous vous conseillons de suivre en plus le tuto “Cheville (gêne externe)” en rajoutant les points du jambier intérieur et du jambier postérieur proposés.
TUTO : Soulager la gêne des ligaments latéraux externes du genou
1. Point d’inconfort majeur: Poser un patch sur la zone ligamentaire sensible.
2. Point situé à mi-cuisse sur la face latérale (fascia Iata).
3. Point important: Situé en avant de la malléole externe, sur la capsule articulaire de la cheville opposée.

Le TFL ou syndrome de l’essuie-glace est une pathologie douloureuse à prendre en charge rapidement. Cependant, un suivi adapté et l’application des patchs STIMCARE sur les points clés vous aideront à retrouver rapidement le plaisir de l’entrainement sans douleur.

Plus d'articles

femme ayant une douleur au coude
Sport

Épicondylite, comment soulager la tendinite externe du coude ?

Vous souffrez de douleurs au coude ? Vous avez de la peine à utiliser votre main, poignet ou bras et les simples gestes manuels du quotidien deviennent douloureux ?

Il est probable que vous soyez atteint d’épicondylite, plus communément appelée tendinite du coude. Cette affection musculo-squelettique se traduit par une inflammation des tendons du coude qui relient les muscles épicondyliens à l’os, suite à une surutilisation ou des activités répétitives.

Découvrez l’essentiel de ce que vous devez savoir à propos de la tendinite du coude ainsi que les remèdes naturels et conseils pour la soulager efficacement.

STIMCARE-SPORT-SOULAGER-ISCHIO-JAMBIER
Sport

Élongation des ischio-jambiers, comment soulager les perturbations de la cuisse ?

Plus connus par les sportifs qui sollicitent leur corps et notamment les muscles de la cuisse, les ischio-jambiers sont particulièrement sensibles aux élongations.

Cette déchirure partielle est une perturbation douloureuse qui impose de mettre le muscle au repos, ce qui en tout début de saison peut s’avérer extrêmement frustrant !

Comment reconnaître l’élongation des ischio-jambiers, quelles solutions pour apaiser naturellement ces perturbations et reprendre l’entrainement ? On en parle dans cet article.